Derrière ce nom de groupe pompeux se cache une jeune femme américaine, Shara Worden, un quartet de cordes, un guitariste et un batteur que l'on a apprécié de découvrir en première partie de Sufjan Stevens. Musique pop baroque, entre spleen et grâce que chaque envolée vocale saisie au vol. SharaWorden est née de parents musiciens (tango, gospel et jazz l'ont bercé) puiselle a étudié la musicologie, s'est passionnée pour l'Opéra. 

 

En arrivant à New york, elle troque Mozart pour une Gibson. Alors que ses lignes vocales ressemblent à celles de Puccini, le jeu de guitare s'apparente à celui d'une PJHarvey. Elle a composé les onze titres de Bring Me The Workhouse, aussi nerveux que graves. Une nouvelle Liz Fazer (des Cocteau Twins) serait née ? Shara  Worden a choisi de prendre partie de toutes ses influences et rencontres pourlivrer un album intime et énigmatique. Après l'accueil chaleureux que lui a réservé New York, les européens s'apprêtent à découvrir toute la subtilité de la compositrice.

 

My Brightest Diamond "bring me the workhouse"

(Asthmatic Kitty Records - septembre 2006)

 

> www.mybrightestdiamond.com
 

 

Tracklisting:
1   Something Of An End (4:51)
2   Golden Star (2:55)
3   Gone Away (4:42)
4   Dragonfly (5:24)
5   Freak Out (3:33)
6   We Were Sparkling (2:43)
7   Disappear (4:04)
8   The Robin's Jar (3:20)
9   Magic Rabbit (5:25)
10   The Good & The Bad Guy (4:16)
11   Workhorse (4:43)