Si vous faîtes partie de ceux qui se ne fient qu’à la pochette d’un album pour l’écouter alors, cette fois-ci, faîtes une exception et jetez-vous sur l’album homonyme de Ape School ! Car si la pochette est plutôt repoussante qu’attractive avec cette tête d’homme singe au premier plan, et bien ce qui se cache derrière est tout autre chose et donnerait presque envie de faire plus ample connaissance avec ce personnage. Du moins, on est curieux de savoir qui est le protagoniste de ce projet musical, et comment ce grand manitou a réussi à pondre un album aussi envoutant qu’euphorisant.

 

Car à l’écoute de cet album, on ne peut s’empêcher de se demander ce qui se passe dans la tête de Michael Johnson, fondateur de Ape School. Sorti tout droit de Floride, le jeune Michael Johnson, déjà passionné par la musique, décide de se lancer dans des études d’ingénieur du son et débarque ainsi à Philadelphie. Mais sans le savoir, ce sera le point départ du projet de Ape School. Car caché dans un recoin du studio de l’école, Michael y découvre un synthétiseur ‘Moog Modular synthesizer’ que Robert Moog avait réalisé lui-même en 1965. Michael ne se laisse pas abattre et décide de le faire à nouveau fonctionner. Ce qu’il réussit. Dès lors, il retravaille tous les morceaux qu’il avait déjà composé. Filtrés et boostés, ses propres morceaux s’assimilent désormais à de la pop funky, parfois même psychédélique.

 

Pour autant, la pop funky n’est pas l’unique élément musical qui règne sur cet album. L’atmosphère y est beaucoup plus diversifiée et éclectique. Plus on écoute Ape School et plus on découvre que Michael Johnson utilise un nombre important d’instruments dont son fameux synthé Moog. Résultat ? L’album délivre à la fois des titres enthousiasmants et rafraîchissants comme Wail To God, That’s Ok, Be an encore, My Intention, ou encore l’excellent Did What I did qui sonne, dès le départ, comme un tube pop des sixties et qui nous rappelle légèrement Brian Wilson et ses Beach Boys. Mais Ape School nous réserve aussi bien des surprises car vers le milieu de l’album, l’atmosphère change… Nous dérivons vers un monde parallèle  et nous embarquons vers des territoires plus étranges et lancinants, un peu à la Why ?. Place à quelques expérimentations instrumentales, comme sur le dernier titre, No Shame. 

 

Planant, électrisant, jubilatoire, cet album offre quelques véritables pépites d’or. Chaque titre cache son petit lot d’émerveillement. Bref, un album hors du temps mais qui trouvera très facilement son public et qui tournera très certainement en boucle sur vos platines. 

 

Label: counter records

Myspace: www.myspace.com/apeschool

 

Ecouter le morceau wail to god

{play}https://downloads.betterpropaganda.com/download.php?file=Ape_School-Wail_To_God_128.mp3{/play}

 

Tracklisting :
01. Wail To God 
02. That's OK 
03. Did What I Did
04. My Intention
05. Be An Encore
06. It's Over
07. Caveman vs Canary
08. The Underground 
09. Deathstomp
10. Floridian Grime
11. Rip Together, Rip Apart
12. In Time You Are
13. No Shame

 

Emission de la semaine

Nouveautés

Playlists du mois

A découvrir également