Si vous cherchez un album pour vos ambiances musicales de soirées, ce n’est pas avec les Evangelicals que vous trouverez votre bonheur. En effet, « the evening descends » requiert un minimum d’attention pour mieux capter les détails plus déjantés et décalés les uns que les autres. 

 

Il semble que le quatuor américain, tout droit débarqué d’Oklahoma, se soit servi de cet album pour exorciser ses psychoses et ses phobies, qu’elles soient religieuses ou de l’ordre de la vie quotidienne. Une base relativement classique, avec des airs de The Cure, Modest Mouse ou Arcade Fire, agrémentée de pointes totalement psychotiques, de sons fantomatiques, d’effets synthétiques, de mélodies psychédéliques qui placent l’album dans un genre qui n’appartient qu’à lui : a la fois pop, glam, emo, rock… et j’en passe.

 

Ecouter cet album ou prendre des champignons hallucinogènes et des extasies, ca revient presque au même, surtout à l’écoute de leur morceau phare « skeleton man »… totalement barré.

 

Evangelicals « the evening descends »

(dead oceans – Février 2008)

 

www.myspace.com/evangelicals 

 

Tracklisting:

A1   The Evening Descends (3:09) 

A2   Midnight Vignette (3:00) 

A3   Skeleton Man (4:24) 

A4   Stoned Again (4:31) 

A5   Party Crashin' (5:11) 

A6   Snowflakes (4:11) 

B1   How Do You Sleep? (3:15) 

B2   Bellawood (5:31) 

B3   Paperback Suicide (3:54) 

B4   Here In The Deadlights (3:51) 

B5   Bloodstream (4:13)