Retour sur un événement original de l’été dernier à l’occasion des 10 ans du classement du pont du Gard par l’unesco, au patrimoine mondial de l’humanité pour un concert unique avec Jeff Mills, compositeur techno américain et L’orchestre national de Montpellier.


 

Une idée originale qui vient du compositeur techno et de son éditeur allemand. Passionné de sciences fictions, Jeff Mills s’était déjà engagé dans un projet loin des sentiers battus des raves parties en composant la bande originale du classique de Fritz Lang « Metropolis ». Pour ce nouveau projet musical, c’est Uncivilized World le label français de Jeff Mills qui concrétise son rêve, réarranger ses morceaux par un véritable orchestre tout en se produisant devant le prestigieux pont du gard.

 

Deux mondes qu’on pensait difficilement conciliable et pourtant cet enregistrement live est apostrophant concrétisant ainsi une vieille utopie musicale. Le morceau « The Bells » par exemple déclenche une euphorie dans le public à la montée des cuivres et des cordes, un titre efficace qu’a l’habitude de jouer Jeff Mills dans ses mixes. On est pris comme ça tout au long du disque entre les douceurs et les embrasements symphoniques et électroniques, les instruments d’orchestre donne une véritable texture aux morceaux de Jeff difficilement imitable en studio. Une œuvre encourageante pour la suite de la musique en général.

 

Jeff Mills et l’orchestre national de Montpellier "blue potential"

(Uncivilized World - Avril 2006)

 

Lien: www.myspace.com/jeffmills2006