On aurait tendance à penser que les styles musicaux ne se renouvellent pas ou peu. A l’écoute de cet album, on se dit quand même que l’éléctro n’a pas encore livré tous ses secrets. Originaire de la Ville Rose, Denis Fedabeille alias Fedaden sort son quatrième album. Fondateur avec Cisco aka Artificiel du duo DEL WIRE, l’artiste a acquis une réputation qui dépasse les frontières de notre belle France. Fedaden, en parallèle, préparait son échappée solo en développant une electronica plus panoramique que Del Wire. Le résultat est là !

Sorti sur le label Nacopajaz, cet album de treize pistes s’écoute aussi facilement qu’un bon Verdi. Même si les morceaux se ressemblent, ils sont tous techniquement différents. Plusieurs écoutes sont nécessaires tellement les titres sont complexes et riches de détails. La construction pointilleuse et envoûtante des tracks trouve son but dans une écoute attentive. Basses lourdes et rapides, instruments usés à toutes les sauces est la recette gagnante de Broader

Symphonies sorties des profondeurs, la mise en opposition de sons amples et de sons compressés crée un univers multi dimensionnel et délicat. L’auditeur a alors le choix de se laisser entraîner en laissant libre place à l’interprétation.

Les morceaux éléctro-dark comme Broader, Music box et Key nous rappellent l’influence dub/techno de l’artiste. Les beats tranchants et organiques inspirés de basses sourdes montent en nappes puissantes.

L’univers mélodique est composé aussi de nombreux instruments comme le piano de Sour ou les flûtes de Danseur inutile en featuring avec Dominique A. Les beeps futuristes de Vultures sonnent comme une berçeuse pour bébé bionique. Tous les morceaux commencent doucement et à mesure, la machine fait le reste. 

Après trois albums de très bon augure, le toulousain confirme son talent avec une œuvre singulière et intemporelle, à l’âme complexe.

L’éclectisme de cet album permet à l’artiste de se placer dans la crème de la french electronica. Cette production pourrait prouver à quelques obstinés que la musique passe aussi par des câbles électriques.

Dans la lignée d’un Jon Hopkins, Fedaden se fait une place plus que prometteuse dans le grand bain de l’éléctro-éxpérimentale. Il créé et navigue sur des territoires soniques jusque là inexplorés.

Un grand bonheur pour les amateurs de musique électronique lourde et poétique. Un son sorti de la terre et inspiré par l'Univers. Bref, un artiste recommandable…
 

 

 

 

Tracklist
01. Verdad
02. Danseur inutile (feat. Dominique A)
03. Broader
04. Music box
05. Mélodie
06. Buralta
07. Lluvia
08. Key
09. Atlantis
10. The perfume
11. Sour
12. Vultures
13. Contrecoeur
 

Emission de l'été

Nouveautés

Playlists du mois

Mixtape