Décidément, les anglais savent nous faire chavirer le coeur. Voilà qu'ils nous balancent leur nouveau bébé, les Wave Machines, quatuor sorti tout droit de Liverpool. L'offensive est lancée, mais bizarrement, on n'a pas trop envie de se défendre... 

 

Avec une voix qui rappelle parfois Beck Hansen et des rythmes à tendance eighties, ce premier album sent le tube à plein nez (« I Go I Go I Go », « Punk Spirit »). Il faut dire que ça fait trois ans que le groupe travaille sa musique, et qu'il avait commencé l'enregistrement de l'album en 2008. Mais c'est un changement de label qui leur a permis de finaliser ce beau cadeau qu'est ce premier opus. Au revoir Chess Club Records, et merci Neapolitan Music !

Séduisant, popeux, simple et efficace, Wave Machines signe son entrée dans la cour des grands. Et il n'a pas peur d'explorer toutes les facettes de la pop, que ce soit le glamour (« Wave If You're Really There ») ou le disco (« Keep The Lights On »).

D'ailleurs le disco n'est-il pas glamour ?... (écoutez les Bee Gees et vous saurez).

Doux délire musical, Wave If You're Really There est assuré de se retrouver dans les tops albums de ce début d'année, surfant sur la vague Foals et autres Wild Beast, mais également – oui, pourquoi pas- Of Montreal. 
On ne doute pas une seconde du succès à venir. Si vous n'êtes pas convaincu, vous pourrez toujours découvrir les Wave Machines en France pour six dates, notamment au Printemps de Bourges le 16 avril, et au Nouveau Casino à Paris le 20 avril.

 

Myspace: www.myspace.com/mywavemachine
 

 

 

 

Tracklisting de wave if you're really there
You Say The Stupidest Things
I Go I Go I Go
Keeps The Lights On
Punk Spirit
The Greatest Escape We Ever Made
Wave If You're Really There
The Line
I Joined A Union
Carry Me Back To My Home
Dead Houses