L'homme qui incarne Beirut a vingt-cinq ans, pourtant il semble faire partie des plus vieux meubles de notre salon musical. Zach Condon était un jeune musicien prolifique ayant réussi le double tour de force d'enchainer les albums à une vitesse étonnante et, surtout, d'avoir installé dans ce salon les rictus des marching bands balkaniques. C'était fort car on a bien compris que les fanfares en irritaient plus d'un (moi inclus).

Mais malgré son empreinte cuivres/tambourins, quelque chose empêchait d'y cantonner les hymnes de Beirut. Une lente gestation était perceptible, devenu évidente sur la deuxième partie de son précédent double, March Of The Zapotec/ Holland. Des nappes électroniques qui non seulement renouvelaient mais transcendaient les violons et les trompettes.

Ayant profité de son plus long laps de temps sans sortie, Beirut revient avec The Rip Tide. Ne cherchez toutefois pas trop les synthés et les grooveboxs, si ce n'est sur la track Santa Fe il n'y en a pas une oscillation.
Mais des cuivres en tout genre (pourquoi renier son grand amour?), guitare classique et ukulélés, violons, pianos, caisse claire de défilé militaire et orgue de barbarie habitent l'album. Sa voix l'arpente de long en large.


Des célébrations mortifères de Gulag Orkestrar et The Flying Club Cup, Zach Condon s'est tourné vers le soleil, puisqu'il semble bien que The Rip Tide ait pour but de nous irradier.

 

L'ouverture A Candle's Fire est un plaisir simple (non une musique simple) pour les oreilles et pour le coeur, nous rappelant avec quelle chaleur la voix de Zach s'extirpe de son timbre profondément sombre. Clôturant la triplette d'ouverture, East Harlem est  peut-être, avec My Night With The Prostitute From Marseille, le plus beau morceau écrit par Beirut.

 

L'orgue/Ondes Martenot disparait vite au profit d'une construction grosse caisse grondante/ riff de piano bar/ ukulélé imparable, et des trombes de lumières délugent sur nos têtes.
On se remettra difficilement de ces trois dragibus au pH mouvant par la suite, mais le mal, pardon, le bien, est fait.

 

beirutband.com

 

Tracklist de the rip tide

01 “A Candle’s Fire”
02 “Santa Fe”
03 “East Harlem”
04 “Goshen”
05 “Payne’s Bay”
06 “The Rip Tide”
07 “Vagabond”
08 “The Peacock”
09 “Port of Call

 

Emission de la semaine

Nouveautés

Mixtape