La découverte de James Blake au début des années 2010 était assez enthousiasmante, sûrement parce que sa musique et son chant associés ne sonnait comme rien de semblable à l’époque. Avec une production spectrale inspirée par le mouvement dubstep ou plutôt Post-dubstep associée à un piano mélancolique et romantique, soit un mélange qui aurait pu paraître discordant et n’ayant que peu de sens, il a au contraire réussi à se hisser à un statut de quasi-icone.

Ses murmures froids et endoloris sont quasiment devenus un genre à eux-même, et son identité très personnelle a commencé à faire son apparition sur les albums de producteurs de musique électronique expérimentale, de groupes d’indie-pop mais aussi d’artistes de pop mainstream comme Beyoncé ou Kanye West.

James Blake sort son 4ème album

Cet album s’intitule Assume Form et le voit muer de cette identité, laissant cette lointaine mélancolie et les productions pleines d’espace pour offrir son oeuvre la plus émotionnellement ouverte,optimiste et parfois même enjouée.

Le travail de James Blake avec des figures importantes du rap s’est développé tout au long de sa carrière, collaborant notamment plusieurs fois avec Kendrick Lamar et Travis Scott l’année dernière.

L’album “Assume Form” regorge d’invités prestigieux du monde du rap et de la pop , avec Travis Scott qui prête son flow sur le très Trap “Mile High”, tandis que l’artiste Metro Boomin l’a co-produit ainsi que le morceau “Tell Them” ajoutant sa signature de lueur étrange aux deux. Andre 3000 donne de son flow nasillard sur le très dispersé et varié “Where’s the Catch”. Plus tôt, James Blake s’offre un duo avec la chanteuse espagnole Rosalia et le crooner Moses Sumney.

Et même si James Blake n’était pas étranger aux collaborations, notamment avec RZA ou encore Bon Iver sur ses précédents albums, toutes ces nouvelles collaborations ajoutent au caractère très extraverti de ce nouvel album. La solitude qui était au coeur de ses premiers travaux semblent à présent totalement se conjuguer au passé.

https://www.jamesblakemusic.com/