eagulls_ullages.jpg

Leur premier album avait séduit par sa façon de noyer leurs inclinaisons punk dans des murs de son tendance shoegaze et ce goût pour ce type d’atmosphère était le seul indice qui pouvait prévoir la totale refonte qui prévaut sur Ullages, leur deuxième album sorti sur le label Partisan.

Ullages est un anagramme d’Eagulls et un album qui apparait alors comme un alter ego qui aurait passé un peu de vernis sur l’identité plus rugueuse de l’album précédent, tout en conservant son tempérament maussade.

Si Eagulls se sont dit principalement inspirés par The Cocteau Twins en composant cet album, ces morceaux enregistrés dans une église rappellent également de magnifiques quoiqu’austères formations telles que The Horrors, Echo & The Bunnymen ou encore The Cure période “Pornography”. Quitte à parfois tomber un peu trop près de la caricature comme sur “My Life in Rewind” qui adresse la colère poétique de The Cure de la plus adolescente des manières.

Ce glamour sombre est offert musicalement de la plus belle des manières et façonné merveilleusement mais l’énergie du premier album plus rarement exploité pourra manquer à certains, tandis que d’autres apprécieront ce renouvellement et le sentiment d’unité qui ressort de l’écoute intégrale de l’album. Une chose est sûre et ils l’ont démontré avec ce nouvel album, c’est que les Eagulls savent faire bien davantage que pousser des gueulantes.

https://www.eagulls.co.uk/eagulls/