ought_sun_coming_down.jpg

Le quatuor composé de trois américains et un Australien s’est fait connaître en sortant un premier EP en 2012 qui leur a permis de se faire une petite réputation et de signer peu de temps après sur le mythique label Montrealais Constellation. Quatre étudiants qui se sont rencontrés en partageant un appartement à Montreal pendant leurs études, et qui ont évolué dans la communauté artistique du quartier du Mile end, un environnement très porté sur l’esthétique DIY et l’activisme politique qui a en quelque sorte façonné l’identité d’Ought.

Leur premier album a été enregistré en une semaine et a été une des sensations Post-punk de l’année dernière avec ses accents à la Talking Heads ou Television, mais cette semaine leur discographie accueille un nouveau rejeton avec Sun coming down qui emprunte davantage au Lo-Fi et à l’indie rock des années 90 avec des clins d’oeil à The Fall, Pavement, Sonic Youth mais qui n’oublie pas le post-punk de la fin des années 70. Le chanteur et Frontman Tim Darcy hésite sans cesse entre chant et poésie parlée tantôt à la David Byrne, tantôt à la Mark E. Smith et même à la Iggy Pop période The Stooges par moments.

Et on sent tout le passé de poète de Tim Darcy à travers les paroles tranchantes qu’il sert sur ces guitares aliénées. Sun Coming Down représente donc un pas en avant très excitant pour Ought, qui ont réussi, malgré les nombreuses influences, à trouver un prolongement à leur identité très portée sur les guitares.

https://cstrecords.com/cst115/