stornoway.jpg

Stornoway a quitté l’écurie 4AD pour sortir leur troisième album intitulé Bonxie sur le label anglais Cooking Vynils et en a profité pour également confier la production à Gil Norton, connu pour la production des Pixies et des Foo Fighters. On pouvait craindre alors de ne pas retrouver la qualité “authentique” des enregistrements précédents de Stornoway avec ce “gros” producteur, mais il a au contraire conservé le charme folk de leur indie-pop et donné davantage d’ampleur à ce nouvel album.  Et si le précédent album Tales From Terra Firma était plutôt introspectif, cette fois-ci le groupe a élargi la focale et pris de la hauteur, en tentant d’illustrer l’immensité du monde et le sentiment de n’en représenter qu’une partie infime. La passion du groupe pour la littérature et la vie sauvage est merveilleusement mise en exergue à travers 11 titres de joyaux pop lumineux et joyeux, faisant référence à une vingtaine d’espèces d’oiseaux différents et à des panoramas où le gris du ciel se confond au gris de la mer.

On est donc transportés dans l’Atlantique Nord, avec une folk alternative qui prend des tonalités de pop sixties aux vocaux majestueux. La tonalité y est majoritairement chaude mais sans omettre d’illustrer également les détours mélancoliques qui traversent parfois les coeurs de ces anglais à fleur de peau, conférant beaucoup d’humanité à cet album tourné vers la nature et les grands espaces. Bonxie est sans doute le plus accessible des albums de la discographie de Stornoway, mais il est tout aussi sincère et érudit que les deux précédents et fait entendre les qualités du groupe sous leur meilleur jour.  

https://www.stornoway.eu/