rone.jpg

Ce troisième album s’intitule Creatures et assoit Rone comme un producteur qui s’attache à construire des atmosphères rappelant des BO de films qui n’auraient pas encore été tournés. Ce sont de véritables fables ou des contes musicaux qui ont la particularité sur ce nouvel album d’être amené par une approche beaucoup plus directe de la part d’Erwan Castex, dès le premier morceau qui construit d’emblée une lente progression sonore aux qualités particulièrement dramatiques.

Au fil de l’album, on perçoit des clins d’oeil à Vangelis, Mouse on Mars, au producteur "µ ziq " fondateur du label Planet mais si c’est aussi son album le plus collaboratif à ce jour, Creatures reste empreint de la patte Rone qui a fait sa réputation. Car nombreux sont les invités, avec les plus prestigieux : Bryce Dessner de The National, Etienne Daho et François Marry de François and the Atlas Mountain, mais aussi des collaborateurs plus confidentiels comme Sea Olenna, Bachar Mar-Khalife , le trompettiste japonais Toshinori Kondo et le violoncelliste Gaspar Klaus.

Creatures est donc peut-être son album le plus expérimental à ce jour, le plus méditatif , une production qui se révèle petit à petit et qui peut vous échapper à mesure que vous essayez de la suivre . C’est en tout cas un album qui confirme les thèses de Rone sur les liens qui rapprochent intrinsèquement la musique électronique de la musique classique.

https://rone-music.com/