bombay_bicycle_club.jpg

Au bout de quatre albums, on s’aperçoit que les Bombay Bicycle Club n’ont pas l’intention de faire deux fois le même disque, eux qui se sont déja essayé à l’indie rock, à la folk et au maths rock , les voici en train de poursuivre dans la veine plus émotionelle d’un electro-rock à l’exotisme nourri par les voyages du leader Jack Steadman.

Des voyages qui l’ont emmené de l’Inde au Japon et du Pays Bas à la Turquie. Mais d’après lui cette nouvelle orientation rejoint finalement la musique qu’il composait seul devant son ordinateur avant de former le groupe. So Long, See You Tomorrow est un album très centré sur les rythmiques, qui prennent toutes les formes et les sonorités possibles, entre la traditionelle batterie acoustique, la boîte à rythme ou les tablas et autres percussions indiennes qui donnent un peu de couleur et de soleil au chant fragile et très émotionnel de Jack Steadman.

 

Il est y parfois accompagné à la voix par quelques invitées féminines comme la petite nouvelle Rae Morris ou la belle rousse Lucy Rose, qui avait déja participé à l’aventure Bombay bicycle club sur de précédents albums. A seulement une vingtaine d’années de moyenne d’âge, le quatuor londonien fait montre d’une belle ambition avec ce nouvel album très réussi qui plaira je pense à ceux qui ont aimé la fragilité,l’explosivité et la luminosité de Son Lux d’une part ou la voix chargée d’émotion de Radical Face.