Il est curieux d’entendre que les Von Pariahs viennent de vendée lorsqu’on écoute leur rock qui sonne si authentique qu’on les croirait tous nés sous la bannière de l’union Jack.

Peut-être le privilège d’avoir un chanteur né à Jersey et donc d’éviter l’accent catastrophique, de profiter d’une certaine aisance dans la langue de Shakespeare pourrait-on me dire, mais en l’occurence cela aurait pu tout à fait ne pas suffir, voilà qu’en plus celui-ci a une très bonne voix, un chant cascadeur et que chaque musicien du groupe donne sa part de folie instrumentale et échevelées pour offrir 12 titres coups de poing à l’ambiance Factory records de Manchester.

 L’album rock garage, new wave de l’automne pourrait bien être français grâce aux Von Pariahs et on leur souhaite d’avoir la possibilité de montrer l’étendue de leur talent au delà de l’hexagone, car tout nous semble réuni pour qu’ils y parviennent.