Une nouvelle fois signé sur Ninja tune, le nouvel album du DJ et producteur anglais Simon Green prolonge son identité musicale dans une forme non plus seulement Abstract hip hop mais aussi à présent davantage electronica, downtempo soutenue par des rythmiques plus proche de l’electro qui sévit actuellement en Angleterre.

Cette fois au lieu de convoquer la seule voix d’Andreya Triana comme sur son album précédent Black Sands, l’anglais s’est entouré de nouveaux talents tels que Szjerdene sur deux morceaux, de l’outsider de la scène folk new-yorkaise Grey reverend, de Cornelia mais il faut souligner aussi la participation exceptionnelle de la diva soul/r’n’b Erykah Badu sur le morceau heaven for the sinner.

On est toujours aussi admiratifs des prouesses d’assemblages sonores qu’arrive à échafauder Bonobo, on peut parler de musique kaleidoscopique, non pas seulement dans sa forme mais aussi dans les couleurs puisque de nombreux instruments à sonorités organiques et exotiques sont invités à s’ébattre dans le paysage.

Et dans ce paysage le plaisir contemplatif est agréablement perturbé par des rythmiques toutes en ruptures bienvenues, où la nuque se croira encore parfois sur une base hip hop alors qu’il n’en reste plus grand chose de ce hip hop dans la musique de Bonobo. Un album qui est donc une vraie réussite car il était difficile de s’imaginer trouver autant de morceaux qui auraient pu servir de pre-buzz sur la toile.

site web de Bonobo