Retour d’un duo synthétique qui avait fait sa petite sensation il y a deux ans ... Tout d’abord en signant dès leur premier album sur le respecté label Kompakt mais aussi en ce que la synthèse rencontrait avec eux des sonorités d’Afrique du nord, arabes ou encore asiatiques créant une sorte de dance pop d’avant-garde qui ne tombait pas dans la facilité et la fadeur de nombreuses production de ce qu’on appelle honteusement l’electro-world.

Rainbow Arabia revient la première semaine d’avril qui vient avec un nouvel album sorti cette fois sur le label TIME NO PLACE, intitulé F.M sushi et dont le duo dit qu’il est une rencontre entre l’electro des années 8, une sorte d’ambiance à la Fever Ray tendance new age et les percussions des Baleares.

Le résultat est assez déroutant et peut s’avérer un peu casse-gueule sur certains titres comme avec l’odieux saxophone de Thai iced sushi qui vient totalement gâcher une electronique qui ne laissait présager que du bon. Reste que beaucoup des fans de The knife (ou de Fever Ray encore une fois)  risquent fortement de trouver leur compte dans ces synthés surannés et dans les vocaux hypnotiques et imprévisibles de Tiffany Preston.

L’album FM Sushi entraine l’auditeur dans un univers qui relève du fantastique, et dans une transe où les mélodies ethérées et les visions d’un autre monde ont toute leur place. Pour ceux qui n’ont pas peur de l’étrange, le voyage sur la compagnie Rainbow Arabia mérite certainement le détour si vous n’avez pas peur des trous d’air qui parsème le couloir aérien qu’ils empruntent sur ce nouvel album.

Et un conseil si vous les découvrez, commencez par leur premier album Boys and diamonds, beaucoup plus inspiré.