Après un détour réussi sur la B.O de Zidane : A 21st century portrait, film ovni et le plus expérimental qui ait été fait au sujet d’un footballeur, Mogwai revient cette année avec son septième album « The hawk is howling », titre qui signifie en français : Le faucon hurle. Mais rassurez-vous et n’y voyez que pure ironie, ces vénérables références de ce qu’on appelle le post rock n’ont pas soudainement choisi de chanter du screamo.

C’est plutôt le signe du retour dans l’œuvre des écossais des guitares rageuses, et de l’énergie rock qu’on retrouvait dans le bien nommé album Rock Action (2001). Exit le recours à l’électronique de Happy songs for happy people (2003), dont l’album Mr Beast a sonné le glas pour de bon il y a deux ans. 

Dans « The Hawk is Howling », le soutien rythmique se fait à nouveau lancinant et lourd, les basses se muent en déflagrations avec caractère et lorsqu’on voit le groupe convoquer la légende garage-psyché Roky Erickson pour le morceau Batcat on devine que le rock est de retour chez Mogwai.

C’est peut-être dans le single « The sun smells too loud » que la nouveauté se fera déception chez l’auditeur fidèle. En effet ce morceau revêt des reflets pop faussement entrainants, mais réellement étranges et surprenants pour les aficionados du genre.

Malgré cela Mogwai fait ici du Mogwai et on ne s’en plaindra pas, tant il nous plaît de les voir jouer à leur jeu, celui du duel entre la pesanteur et l’apesanteur.

 

Site myspace: www.myspace.com/mogwai