"the pirate’s gospel", paru en 2007 en France chez Fargo Records, avait révélé le talent aérien d’une magicienne de la folk-country qui n’avait rien fait de moins que renouveler le genre. On découvrait alors une jeune artiste de 24 ans au timbre de voix atypique, aux compositions aériennes teintées d’une douce mélancolie, et à l’aura quelques peu mystique. Son deuxième opus (si l’on ne compte pas Headless Heroes, son recueil de reprises sorti entre temps), "to be still" devait donc confirmer la naissance annoncée d’une étoile de la folk.


Et tranquille, on l’est à l’écoute du deuxième album de la lumineuse Alela Diane. Le songwriting de l’américaine originaire de Nevada City en Californie s’est étoffé et les chansons y gagnent en densité. De nouveaux instruments font leur apparition : banjo, pédale steel, mandoline, batterie, ou encore des violons comme dans "Take us back" où les cascades de pizzicati illuminent l’atmosphère de cette musique que l’on croirait écrite pour les pionniers du goldrush ou l’esprit des ancêtres indiens. La voix d’Alela envoûte, lorsqu’elle se lance dans ses arabesques vocales, nous invitant à la suivre les yeux fermés dans ses voyages aux confins d’un autre continent.

Ce disque, enregistré par la force des choses entre tournées de concert et promo de « the pirate’s gospel », a bénéficié de la contribution de personnes choisies essentiellement dans son cercle amical et familial : son amie d’enfance et sœur spirituelle Mariee Sioux (à écouter sur son album "Faces in the rocks"), son père Matt Bauer, le batteur Otto Hauser du groupe Vetiver, et Michael Hurley  qui l’a épaulée à l’écriture des textes et pose également sa voix rocailleuse sur "Age old blue".

« to be still » est un album céleste, rempli de chant d’oiseaux, de montagnes, de forêts, de lacs, de paysages immenses et d’horizons lointains. C’est un havre de paix et de repos au milieu de l’agitation et de l’urgence des grandes villes. Il suffit de fermer les yeux pour prendre notre envol aux côtés de la voix ensorcelante de la douce californienne et se laisser emmener pour goûter à un doux, très doux voyage.

Les titres que l’on préfère: White as Diamond, Take us back, Tatted laced
 
Date de sortie : 17 février 2009
Site de l'artiste : https://www.aleladiane.com/
 
Clip : White as diamond
 
 

Tracklisting :

01. Dry Grass & Shadows
02. White As Diamonds
03. Age Old Blue
04. To Be Still
05. Take Us Back
06. The Alder Trees
07. My Brambles
08. The Ocean
09. Every Path
10. Tatted Lace
11. Lady Divine