Les chansons de Velvet Negroni sont un peu comme des bulles de savon : en apesanteur, avec des couleurs irisées et prêtes à éclater d’un moment à l’autre. Les meilleurs moments de Neon Brown, le premier album de Jeremy Nutzman, semblaient lui être venus comme tout naturellement, mais ce nouvel album Bulli donne à son prédécesseur une allure presque neurasthénique.

Des morceaux glissants et étranges mais indéniablement accrocheurs comme "Pop Song 2", qui se présente comme une esquisse bruyante puis devient une dance music rétro avant de s'évaporer, et "Pop Song 1", qui s'enfonce dans un groove élastique avant de se déchirer bruyamment, sont si spontanés qu'ils semblent même avoir conservé leur titre provisoire.

Cette spontanéité se reflète également dans l'assurance croissante de Nutzman à fusionner le R&B, le rock, l'électronique et le rap dans un style très personnel, aussi dépouillé et déformé qu’engageant.

Et tout ça dans des formats relativement courts car de nombreux morceaux de l’album Bulli dépassent à peine les deux minutes, mais Velvet Negroni remplit chaque seconde de sons foisonnants, qu'il s'agisse des voix rapides et des synthés ondulants du titre "Animal" ou des percussions, effets sonores et sifflements de "Bell Clapper".

Même dans les moments les plus sauvages de l'album, des rythmes forts et des mélodies encore plus intenses guident le flow de Jeremy Nutzman. Bien qu'il laisse souvent les auditeurs en suspens, la tension entre la beauté de ce qu'il propose et l'impatience avec laquelle il le fait, donne une vitalité rafraîchissante à des chansons aussi différentes que l'introspection morose de "Ebony Eggshell" et la sérénité ensoleillée de "Georgia". Jeremy Nutzman conserve cette immédiateté même sur ses morceaux un peu plus longs. A la fois fluide et nerveux, le morceau de quatre minutes "Ballad Smaller" jongle avec aisance avec des rythmes et des émotions apparemment contradictoires.

L'agitation de l’album Bulli peut ou non refléter les problèmes qu’a rencontré Jeremy Nutzman dans sa vie au moment où il l'a composé (il a notamment eu à subir un incendie de sa maison et une fraude bancaire ), mais quoi qu’il en soit ces fragments fugaces et si directs proposent une écoute tout à fait éblouissante.

https://velvetnegroni.bandcamp.com/album/bulli

Emission de la semaine

Nouveautés

Playlists du mois