Brandt_Brauer_Frick_-_Joy.jpg

Voilà des allemands qui ont un certain sens de l’ironie en intitulant leur nouvel album “Joy” alors même que la couverture montre un personnage grimaçant en noir et blanc et qu’ils proposent une musique sombre et aux accents élégiaques sur leur 4ème album sorti cette fois sur le label Because. Pour adoucir et en quelque sorte “popiser” ce projet qui ne lésine pas sur l’expérimentation et la complexité, ils ont choisi de collaborer avec le poète canadien Beaver Sheppard qui chante ou slamme sur l’ensemble des titres de l’album.

Une omniprésence qui aurait pu apparaître dispensable à l’écoute de certains morceaux auxquels il n’apporte pas vraiment de valeur ajoutée. D’autant qu’on connaît le talent des Brandt Brauer Frick pour associer leur formation classique et jazz à leur talent de producteurs électroniques sur de longs et palpitants morceaux instrumentaux.

Cependant là où la poésie et la voix de Beaver Sheppard apparait la plus à sa place est lorsque elle apporte un peu d’esprit new wave aux morceaux les plus industriels du trio ou davantage trip hop vers la seconde moitié de l’album.

Le résultat est une oeuvre intéressante mais dans lequel il ne faudra pas hésiter à se faire sa propre sélection de morceaux tant une écoute de l’ensemble de l’album apparaît éprouvante sur certains détours où la sauce ne prend pas entre jazz, musique électronique et post -punk.

On saluera donc la qualité de la production et les morceaux sur lesquels leur défi de mélange des genres apparaît le plus réussi, car les berlinois ont certainement su prendre des risques en ne caressant pas l’auditeur dans le sens du poil. 

https://www.brandtbrauerfrick.de/