Elephant-_Sky_swimming.jpg

Des petits nouveaux sur la scène dream pop, oui et un nouveau duo fille et garçon composé de Amelia rivas et Christian Pinchbeck qui chante des romances fièvreuses et chaotiques, notamment celle qu’ils ont vécu eux-même et dont ils sont revenus semble-t’ils.

Cela ne les a pas empêchés pour autant d’écrire Sky swimming, un album au titre poétiquement antithétique et 12 titres plein de souvenirs brumeux, de rêves étranges et d’émotions à peine contenues. Le duo dit avoit été influencé autant par Toro Y moi que par Angelo Badalamenti, Everything but the girl ou encore Arrested development. Mais on pense davantage à un trait d’union entre la musique légère et bon enfant du duo  cults et l’univers plus grave et désabusé d’un autre duo dont on vous a maintes fois parlé dans cette émission, les Beach house.

 Moins androgyne que celle de Victoria Legrand, la voix d’Amelia Rivas est très charnelle et se présente comme une pièce maîtresse dans la musique d’Elephant, bien plus délicate que son nom le laisse entendre et rappelle davantage le timbre de Julia Holter.

Chose rare pour un premier album, tous les titres de l’album présentent de l’interêt et aucun ne paraît réellement plus faible que les autres. Avec Sky swimming, Elephant fait donc une belle entrée en entrechats dans le magasin de porcelaine et on lui souhaite de garder un si bel équilibre à l’avenir !

 https://www.facebook.com/elephanttheband

https://www.thisiselephant.com/