Ce retour de The knife a joué au jeu de l'exigence avec ses auditeurs... Et avec le succès que connaît ce groupe Suédois sur la sphère indie et à l’écoute de Shaking the Habitual ce nouvel album sorti sur Brille Records, et bien on peut dire que c’est bien le groupe qui a gagné, car vous allez l’entendre si vous écoutez davantage de cet album que les clips ci-dessous, il demande énormément d’attention de votre part, entre les séquences ambiant et le bruitisme électronique dont il fait preuve par moments.

Mais cette témérité , The knife nous y avait déja habitué depuis leur single Heartbeats sorti en 2003 qui les a ouvert à un public plus large. En effet ils n’ont eu de cesse depuis de fuir tout format qui les ancrerait dans le mainstream, boudant les prix et les cérémonies et leur musique electronique devenant de moins en moins pop et de plus en plus pointue.

Exit le format chanson couplet / refrain pour laisser la place à des morceaux tels que Old dreams waiting to be realized et ses 19 minutes de nappes fantômatiques dénuée de toute rythmique, avec de telles prises de risques on a alors affaire à un album qui dure plus d’une heure et demie.

The knife a donc abandonné l’idée d’aller droit au but et tampis s’il perd l’auditeur en route. Une démarche couillue s’il en est qui a d’un côté le mérite d’être sans concession même si cela est au prix de l’accessibilité.


Un disque manifeste contre l’easy listening donc considéré par eux comme faisant part de la décadence de notre société. Un disque à saluer pour son audace mais un disque qu’il faudra alors écouter en ayant une heure et demie devant soi et rien d’autre à faire car The Knife réclame toute votre attention , toute votre concentration avec Shaking the habitual, leur nouveau disque qui sort ce mois-ci.

clips:

The Knife - a tooth for an eye

The Knife - full of fire