Voilà un nouvel ovni sur le label Captured tracks, avec une démarche qui rappelle un peu la glam pop dérangée d’Ariel Pink, la folie géniale de Daniel johnston et les mélodies bancales mais sincères de Pavement. C’est son premier vrai album même s’il s’appelle two et c’est une bizarrerie pleine de promesses, même s’il apparaît se dérouler toujours un peu dans les mêmes tonalité, c’est un recueil de chansons aux guitares qui s’amusent, aux rythmiques et riffs de basses qui privilégie la simplicité, et des paroles davantage chantonnées que chantées sur des sujets de conflits domestiques et de problèmes avec les filles.

 

ET malgré cette description peu engageante , ce disque est peut-être l’un des plus raffraichissant de l’année 2012 qui s’achève puisqu’il ne cherche pas le cool à tout prix, qu’il transpire l’honnêteté et l’authenticité, et qu’il détone de tout ce qu’on nous propose actuellement à écouter.

Voilà donc le manifeste de Mac de Marco, un nouveau slacker, un anti-héros, un beautiful loser tel qu’a pu les glorifier la scène indie rock et leur donner la plus belle des revanches face à la cruauté des cours d’école. Et oui ce loser aux comportements étranges et à la sensibilité incomprise à qui vous lanciez des pierres est maintenant un artiste et un vrai, il va falloir s’y faire.

https://macdemarco.bandcamp.com/