Lorsqu’il s’agit de parler d’Etienne Jaumet, il convient de prendre du temps tellement l’artiste a un passé musical des plus complets.
Sa carrière artistique débute en 1991 à Paris, après des études de saxophone au conservatoire. De son premier groupe d’alors découlera une longue collaboration avec Flóp. Il multiplie ensuite les rencontres avec entre autre Zombie Zombie, Korg Ms Orchestra, Married Monk, Cosmo Viltelli, Tante Hortance ou encore Herman Dune. On lui doit aussi quelques musiques composées spécifiquement pour des chorégraphes comme Isabelle Esposito ou Jocelyn Danchik. Son métier d’ingénieur du son lui a permis d’enregistrer ou de sonoriser de nombreux artistes (Aphex Twin, Wilfried, The Lucksmiths,…)

Ce multi instrumentiste sort donc un premier projet solo bien nommé Night Music, sur Versatile records. Après quinze ans de collaborations, l’artiste nous fait découvcrir une partie de son univers. Autant dire que l’homme a de quoi séduire et on ne regretterait même pas d’être déçu…

L'EP que nous avons reçu est composé de cinq tracks.

Le premier morceau de l’album « For falling asleep » en révèle déjà l’intensité. De longues boucles électroniques et des rythmes linéaires mettent en place une ambiance envoûtante tandis que le saxo de notre bon vieux Etienne fait le reste. Viennent alors des voix étranges et suaves, presque spirituelles. Durant vingt bonnes minutes, une certaine douceur nous prend, presque semblable à celle d’une cathédrale. Idéal pour les noctambules inspirés…

Le second, « Mental Vortex » fait penser à de l’italo-disco façon low tempo. Le synthé vintage nous entraîne toujours dans une longueur enivrante. Comme les méandres de notre mental, longs et cycliques.

« Entropy » est faite de bons rythmes bourdonnants. Les basses deviennent plus lourdes au fur et à mesure pour nous envoyer dans un univers toujours vintage et sans débordements.

« Through the strata » est une sorte de valse bucolico-celtique. La cornemuse donne au morceau un côté chamanique des plus délirants. Ma préférée.

Enfin « At the crack of down » laisse pleurer le sax, accompagné de longues boucles sifflantes et d’une bonne basse. Le tout sur le même fil, on en redemande…

Pour ne pas faire les choses à moitié, Etienne Jaumet a demandé les services de Carl Craig à la production et ça se sent. L’électronica façon Detroit parcourt les pistes en donnant la ligne à suivre. Les nombreux instruments et vocaux s’ajoutent ensuite pour créer une atmosphère douce et planante.

L’univers rétrofuturiste de l’album mêlera musique de films d’horreurs, free jazz intergalactique et pulsations électro. Etienne nous livre son premier projet personnel, sans prétention. « Night Music » promet d’être un album fin et éclectique, où la lumière va de pair avec la profondeur.

On espère quand même que l’album révèlera un peu plus l’éclectisme de l’artiste. A voir…

Label: Versatile records
 

Tracklist
1. For Falling Asleep
2. Mental Vortex
3. Entropy
4. Trough the Strata
5. At the crack of Dawn

 

Emission de la semaine

Nouveautés

Playlists du mois

Mixtape