Déjà le dixième album pour le groupe Brian Jonestown massacre et toujours autant d'inspiration pour ces adeptes du psyché folk. Révélé par le film Dig, ces contestataires ont toujours su s'opposer au marketing musical et des majors en proposant déjà très tôt leur musique autoproduite sur le net.

 

Pour ce nouvel opus, Brian Jonestown massacre revient au source du mysticisme avec « my bloody underground », dont le titre rappelle insidieusement les groupes my bloody valentine et velvet underground. Un hommage ? Connaissant les énergumènes, rien n'est moins sur. Le ton est donné, dès le premier morceau, dont le psychédélisme langoureux nous plonge dans une atmosphère shootée et opiacée.

 

Le doux-dingue Anton Newcombe et ses acolytes abusent avec délectation de riffs crades et plaintifs, couvrant presque la voix du leader. Une accumulation de mélopées à la fois sourdes et saturées, de ré-verbes chaotiques. Il en résulte un album bizarroïde et délicieusement décalé, sorte de Woodstock at home.

 

The brian Jonestown massacre "my bloody underground"

(A Records - Mars 2008) >>

 

Lien: www.myspace.com/brianjonestownmassacre

 

Tracklisting:
1           Bring Me The Head Of Paul McCartney On Heather Mill's Wodden Peg (Dropping Bombs On The Whitehouse) (6:29)
2           Infinite Wisdom Tooth / My Last Night In Bed With You (6:07)
3           Who's Fucking Pissed In My Well? (4:33)
4           We Are The Niggers Of The World (5:20)
5           Who Cares Why (8:21)
6           Yeah-Yeah (4:30)
7           Golden - Frost (3:44)
8           Just Like Kicking Jesus (4:38)
9           Ljosmyndir (4:08)
10           Automatic Faggot For The People (5:47)
11           Darkwave Driver / Big Drill Car (7:42)
12           Monkey Powder (6:56)
13           Black Hole Symphony (10:20)