En règle générale, on est plus habitués à des artistes qui nomment de manière éponyme leur premier album, mais avec James Pants c’est son troisième opus qui se passe de titre et qui s’appelle tout simplement James pants, un peu annonciateur d’une renaissance de l’artiste.
 
Et c’est un peu ça qu’il se passe sur le nouveau disque de ce producteur qui a commencé sa carrière musicale comme tant d’autres, c’est à dire en tendant une démo à un patron de label, en l’occurence Peanut better Wolf, le Dj et créateur du label Stone Throw qui a hebergé quelques pépites du hip hop américain.

On connaissait son premier album “Welcome” qui délivrait un hip hop qui pouvait se faire tantôt pop tantôt groovy mais qui n’a pas vraiment marqué les esprits. Le deuxième album en 2009 est un vrai tournant car Seven Seals révèle le goût du jeune homme pour des productions synth pop teintées par les années 80 et qui commencent à tracer les contours d’une personnalité qu’on rêvait de voir s’affirmer ou de voir se libérer.

Avec ce nouvel album, c’est chose faite et James Pants est allé piocher dans le rock, le hip hop des éléments qui créent une curiositée musicale tantôt rude, tantôt cottoneuse, parfois organique mais souvent synthétique, créant un univers foisonnant dans lequel il est véritablement passionnant de se plonger.
 
 
 
 
tracklist de James Pants
01. Beta
02. Every Night I Dream
03. Clouds Over The Pacific
04. A Little Bit Closer
05. Strange Girl
06. Screams Of Passion
07. Incantation
08. Kathleen
09. Body On Elevator
10. Darlin'
11. Alone
12. These Girls
13. Dreamboat
14. Epilogue