Dour 2018 - D3- Ambiance coucher de soleil - Simon Fascilla.JPG

Dour Festival avait des airs de Coachella cette année, certes les éoliennes remplaçaient les palmiers mais la chaleur avait bien confirmé sa présence. Par contre sur le fond, on vous rassure la programmation du festival belge est un quand même un cran au dessus du festival californien.

Pour sa 30ème édition, le Dour festival a déménagé du site historique de la Machine à Feu et revu totalement l’installation de ses scènes qui gardent toujours les mêmes noms (Last Arena, Boombox, Petit maison dans la prairie …). Cependant la grande scène électro "De Red Bull Elektropedia Balzaal " paraissait plus mince cette année par contre elle avait été placée plus proche des autres scènes.

On a donc moins marché pour éliminer nos bières !

Si ce nouveau site offre d’autres possibilités comme un rooftop pour aller faire son malin avec un cocktail à la main, on regrettera le bar du petit bois qui proposait un vrai chill-out au milieu des arbres et donc à l'abri du soleil, omniprésent cette année.

Il a fait très chaud à Dour ces 5 jours mais la météo n’a jamais vraiment trop orienté l’humeur des festivaliers à Dour. Le public a montré encore sa résistance. Avec un peu plus de 228 000 spectateurs sur 5 jours, Dour confirme sa grandeur mais plus que des chiffres, la programmation qualitative et pointue en fait un des événements à part en Europe. Et c’est certainement pour ça qu’on l’aime toujours autant ce festival, c’est qu’il est capable de ramener toujours autant de gens passionnés par ces musiques “alternatives”.

encore.jpg

Le groupe électro-rock versaillais Encore qu'on suit déjà depluis plusieurs année nous offre len exclusivité leur nouveau single "131 Seas" avec ce clip financé par Ulule et tourné en Afrique du Sud en mai dernier.

Selon leur communiqué de presse, on apprend que le projet de vidéo de 131 Seas est né d’une rencontre artistique entre Encore, leur productrice Louise et un jeune réalisateur prometteur basé à Cape Town, Bastien Lienardy. Tout le monde avait la même envie : s’évader à nouveau à travers un scénario un peu dingue et des personnages énigmatiques, dans un décor atypique.

 

 

Novorama2

Une fille, un parc coincé entre les immeubles et la voie de chemin de fer. Elle rêve et déambule, portant ses idées noires, ses "sauvages" à la main, prenant la formes de ballons dorés. Et ces idées noires transforment la réalité, colorent les murs, le ciel, font chanter les gens. Et elle danse, et sa danse explose en des millions de pixels qui s'entrechoquent au son des notes du duo.

Clip réalisé par Benoit Nass, assisté de Nicolas Boudailler, et tourné au jardin d'Eole dans le 19ème arrondissement de Paris. Avec Mounia Nassangar, danseuse de Waacking et actrice ("Climax" de Gaspar Noé présenté à Cannes, comédie musicale - "Fashion Freak Show" de Jean-Paul Gauthier dés la rentrée).

www.facebook.com/galodelcielo
www.facebook.com/apachesmusic

 

 

 

peacock_home.jpg

Le Peacock Society Festival a démontré encore cette année qu’elle était un des évènements incontournables des musiques électroniques en France. Entre le line-up musclé et la scénographie soignée, il y avait tout pour nous donner le tournis… Et on préfère vous prévenir, il fallait être aussi bien préparé mentalement et physiquement pour affronter cette semaine de fête car cette année le Peacock Society Festival était itinérant en s’installant dans différents lieux parisiens (La Station, les Frigos, la Prairie du Canal…) avant et après l'événement principal dans le parc floral.

Comment vous racontez un festival qui se vit d’abord de l’intérieur car contrairement à un festival de pop, le public prend une part plus importante au spectacle et on ne va pas être là pour dénoncer quel dj a raté sa transition ou celui qui a fait le même set il y a une semaine dans un autre festival européen. Premièrement parce qu’on n’est pas partout et surtout les artistes ont tout fait pour nous dissimuler leurs défauts. D’ailleurs quand tu es un happy few au Peacock, tu peux monter au même niveau que la scène warehouse et te retrouver à 2, 3 mètres à gauche du dj. C’est comme ça qu’on a pu voir notamment le set électrisant de Kink et Gerd Janson dont voici la vue depuis l'espace VIP.

peacock2018.jpg

Devenu incontournable pour les aficionados des musiques électroniques, Peacock Society s’étend sur une semaine cette année autour de l’événement principal au parc floral de Paris. Et cette programmation généreuse prend plusieurs formes avec des performances artistiques inédites.

Si le line-up du main event des 6 et 7 juillet a de quoi donner le tournis (Laurent Garnier, Kink, Solomun, Chloé, Richie Hawtin, Tale of us,... ) Peacock propose aussi de beaux noms pour ses premières soirées et ça commence le 2 juillet avec une séance d’écoute de la compilation Musique Ambiante Française vol 1. par le label Tigersushi au Frigo en présence de MONDKOPF, ROMAIN TURZI et NARUMI.

ban novorama 700 337 72dpi

1 an après la sortie du premier album de WWW "Nuées", voilà Nuées Remixed. À l'origine 8 morceaux, 50 minutes environ de balade sonore - aujourd'hui 7 remixs, 7 nouvelles approches de ladite balade sonore; c'est 7 artistes remixeurs qui se sont prêtés aux jeux de la réappropriation, des contrastes et autres contre-pieds. On plonge profondément avec Dalhas Umaï pour se relever avec Woodwire, danser avec Nikitch, 2080 et/ou Walter Cornelius - on peut aussi s'asseoir, tendre l'oreille et contempler, aux côtés de Benjamin Fincher et Sin Tiempo.
7 artistes remixeurs de talent pour un album d'une grande qualité en ce début d'été - dernière sortie de la saison de l'Affect Records.

PODCAST

 

Agenda

16 août – 20 août 2018
Saint-Malo


24 août – 26 août 2018
Domaine national de Saint-Cloud

30 août – 31 août 2018
L'Alimentation Générale

06 septembre 2018
Le Pop up du Label

20 septembre – 23 septembre 2018

BOOKING

 

Aller au haut