Presque 10 ans qu’il est là .. Le Pitchfork Musical Festival de Paris est un rendez-vous incontournable pour ceux qui s'intéresse à la pop dans toutes ses dimensions…  Cette année, on peut dire que Pitchfork a encore ouvert un peu plus son spectre pour faire un peu plus de place à la musique urbaine.

La première soirée présentait quelques valeurs sûrs de ce style tout en gardant quelques OVNIS dans sa programmation à commencer par Comet is Coming, ce groupe de Jazz hors-norme joue les troubles fêtes avec ses sonorités électroniques et son batteur complètement déjanté…

Le trio jouait dans “le studio” l’une des deux nouvelles scènes du festival. Il devait au moins faire 35° dans cette salle située au sous sol de la grande halle de Villette. Il fallait être aussi patient pour pouvoir assister à ce show dantesque, le studio ne pouvait pas accueillir plus de 500 places environ. Comet is Coming a su capter le public. La salle se présente comme un amphithéâtre et les gens ne sont pas restés assis. Au premier rang les danseurs étaient déchaînés.

Il y a avait clairement plus d’ambiance que les éditions précédentes, car le public n’était pas le même, moins blasé certainement. C’est Skepta qui mettra tout le monde d’accord le premier soir jusqu’à faire vaciller la passerelle du VIP, implantée cette année au milieu du festival. Il fallait voir la tête des vigiles pour comprendre qu’on pouvait courir un danger en sautant dessus. Heureusement pas de blessés, on vous rassure.  Le rappeur pionnier du Grime Skepta aura fait le taf, et l’énorme écran vidéo en fond de scène l’aura bien aidé.

Le deuxième jour on s’en prendra plein la gueule sur Chromatics, leur chanteuse Ruth Radelet incarne clairement “la classe”. Elle nous ensorcelle avec sa voix, elle qui pourrait très bien sortir d’un film de David Lynch… Un groupe mystérieux qui a bien joué sur son image élégante. Si leur musique peut paraître plutôt froide aux premiers abords, on ne s’est pas ennuyé.

Vendredi, Il ne fallait pas rater également le groupe “CHAI” ce combo de japonaises a tout cassé dans la petite halle. Entre disco, post punk et esprit kawaï, ces 4 jeunes filles “plutôt gentillettes” balancent des gros sons saturés sur des mélodies simples. Si elles jouent peut-être un peu trop sur leur côté naîf, elles n’ont pas oublié de faire le “show”. Elles iront jusqu’à se déguiser dans d'énormes peluches voodoo pour compléter ce concert fou ! Belle et Sebastian jouait après elles sur la grande scène, moins foufous que les japonaises, le groupe anglais a réussi néanmoins à faire monter quelques personnes du public sur scène. Enfin pour calmer tout le monde, il fallait bien que cette soirée se finisse avec un artiste plus minimal…

John Talabot nous a mis quelques étoiles dans les yeux avant qu’on reparte de plus belle au premier after Red Bull au Trabendo. Si on a pas tout compris ou 박혜진 park hye jin voulait nous emmener elle a réussi une transition parfaite avec HAAi- qui a mis beaucoup d’effets dans son mix. Elle nous a captivé comme Afrodeutsche qui avait un spectateur de choix au premier rang. Daniel Avery soutenait ses copines derrière les platines. 

Le deuxième after Red Bull était également très techno, si on attendait un mix plus house de la part de Mall Grab qui faisait un peu pilier de cette soirée, il a monté clairement les BPM jusqu’à qu’on entende “Pump the jam” sur le set de Emma Dj. Quelle drôle d’idée !

Le dernier soir à la grande halle était aussi explosif… On ne vous parlera pas du show de Agar Agar, on n’a pas compris pourquoi le vigile présent sur scène s’est mis torse nu, à faire le gogo dancer… Peut-être un message adressé à notre cher ministre de l’intérieur. ‘Un représentant de l’ordre peut-il se mettre à nu ?’

Sebastian n’avait pas envie de faire dans la dentelle également, il aurait pu cramer les enceintes tellement il a joué dans le rouge pendant son set. il a livré un set hargneux, de la reprise du morceau de Rage against the Machine jusqu’à ses dernières productions avec Charlotte Gainsbourg. Il ne s’est pas calmé… Enfin la cerise sur le gâteau pour nous était incontestablement le set de 2 Many Djs…

Un retour en arrière d’ailleurs quand on sait que le duo belge qui a créé aussi Soulwax, a organisé dans la grande halle de la villette, il y a 10 ans sa soirée Soulwaxmas avec des artistes d’Edbanger, deux ans avant la première édition du Pitchfork festival à Paris. Le duo qui a joué sans écran, a livré un set plus élitiste, moins grand public comme on a pu le voir ces derniers temps, reprenant d’ailleurs plusieurs artistes de leur label Deewee. La boucle est bouclée

Nouveautés

HIRA revient avec un tout nouveau titre 'Reminisce'. Le britannico-indien joue avec ses influences pour bousculer les codes basiques de la pop avec...

Anushka, c’est la réunion du producteur Max Wheeler et de chanteuse et compositrice Victoria. Ils se sont rencontrés alors qu'ils exploraient la...

JKP sait nous transporter dès les premières notes de son nouveau morceau onirique « Vagator » ça commence comme un titre de Bibio pour partir sur...

Partefactsc'est un joyeux boxon musical, un groupe qui veut faire la fête avant tout avec confettis pulvérisés sur votre tapis, les ballons qui...

L’australien Fonteray, vient de sortir son premier single "Stay Close"qui révele son penchant pour les synthétiseurs analogiques et les lignes de...

Maha Quest revient avec un nouveau titre "Sorry" qui fait suite à son récent single "Numa" Ce producteur anglais talentueux sait propulser ses...

Adibanti fait de la house méditative. Sur un rythme percutant cet anglais n’oublie pas d’y mettre un peu de douceur et d’éveiller les consciences aux...

KOI Charge est un producteur de musique électronique basé à Budapest, Gergely Buttinger, qui est rejoint par des musiciens invités de temps en temps....

Kalipo vient de sortir ce nouveau titre "Die Leichtigkeit" qui veut dire la légèreté en français. C'est sûr que ce producteur berlinois sait très bien...

Sibérirevient avec un nouveau clip apaisant et intitulé "Festin de Padang" . C'est un morceau aux multiples facettes mélangeant percussions...

Le duo suédois Smile a sorti son nouveau single "Dressed For Success". Cette chanson est le dernier extrait du nouvel album du groupe, Phantom...

Reza Safiniaprésente un avant-gout de son nouvel nouvel album qui sortira le 16 juillet via Music & Texture avec ce titre "Yantra"Alors que l'album Yin...

Lazy Tiger vient de Jersey City, dans le New Jersey, où il a vécu la majeure partie de sa vie après avoir quitté Philadelphie. L'idée de ce projet a...

Chroniques

On ne connaît pas beaucoup de groupes capables de changer complètement de son sur quasiment tous les albums qu'ils sortent, mais c’est ce que savent si bien faire les australiens de King Gizzard & the Lizard Wizard, eux qui ont fait carrière en...

Alessio Natalizia fait partie des artistes italiens qui ont réussi à percer sur la scène électronique mondiale, et si ce nom ne vous dit rien, vous le connaissez sans doute mieux sous le pseudonyme de Not Waving. Mais il s'est aussi fait remarquer...

  L'EP For You sorti en 2020 avait révélé India Jordan et a été salué par tous pour sa digestion à la fois étourdissante et introspective d'influences telles que la house française, la rave et la drum'n'bass.  Et son successeur Watch Out ! est la...

Avec ses cris énergiques d'influences new wave, krautrock et post-punk, Bright Green Field est le premier album très attendu du combo britannique Squid. Depuis sa formation à Brighton en 2016, le quintet londonien a sorti un éventail toujours...

Sur leurs deux premiers albums, les Japonaises du groupe CHAI se sont faites remarquer avec leur son dance-punk enlevé, accompagné de voix criardes et de guitares rugueuses. Cependant, quelques morceaux se sont glissés là dans le paysage, atténuant le bruit...

Rochelle Jordan a fait ses débuts en 2011 mais a finalement percé au delà de sa niche des fans de R&B électronique progressif en 2014. La discographie de la chanteuse était alors en plein essor. Elle était en effet la protégée de son compatriote Drake, de...

Le nouvel album de Jupiter et Okwess Na Kozonga voit le groupe parcourir le monde avec leurs sonorités tout droit venues de Kinshasa. Avec leur signaturerock bofenia au centre de chaque morceau, le groupe part à la rencontre d’un large éventail...

Même lorsqu’on connaît déja le post-rock troublant et très contrasté de Son Lux, son nouvel album Tomorrows III apparaît comme une conclusion remarquable d’une trilogie particulièrement épique. Le premier volet Tomorrows I, d'août 2020, était...

L'auteur-compositeur-interprète hollandais Tim van Berkestijn, alias Benny Sings, s'est distingué avec son soft rock influencé par les années 70, qu'il continue de faire évoluer sur son septième album, Music, sorti cette semaine. C’est son deuxième album...