La dernière fois qu’on y est allé… Les Nuits Sonores soufflait leur dixième bougie. Cette année l’association Arty farty ( ndlr : Les organisateurs du festival) fête ses 20 ans. On aime bien les anniversaires mais c’est surtout la programmation musclée cette année qui nous fait venir à Lyon… Des poids lourds aux nouveaux venus, on vous a sélectionné 10 artistes qu’il ne faudra pas rater de jour comme de nuit car le festival lyonnais ne nous laisse guère des moments pour respirer… On aurait pu vous faire un tutorial « comment se préparer à une semaine de fête non-stop » mais on va surtout vous rappeler ici pourquoi il faut aller voir ces artistes ! La programmation est à découvrir ici

Curses 

Curses a son identité sonore et comme le décrit très bien la bio de l’artiste sur le site des Nuits Sonores, il explore habilement les recoins les plus sombres de la disco, les plus intrigants de l’EBM, les plus psyché de la new wave et les plus étranges du post-punk. NOVA MATERIA

Nova Materia

Caroline Chaspoul et Eduardo Henriquez, le couple franco-chilien qui officiait avant dans Panico a affiné son punk electro pour monter cette nouvelle formation. Sur scène, le duo joue avec plusieurs percussions dont des tubes en métal et ajoute un côté brutal à leurs machines électroniques. Ils ont sorti un premier album chez Crammed Discs "It Comes" qu'on vous conseille vivement !

Nu Guinea

On avait chroniqué leur dernier album "Nueva Napoli" il y a un an, le duo napolitain, installé aujourd'hui à Berlin est devenu aujourd'hui une référence pour les amateurs de disco et d'afrobeat. Aux Nuits sonores, ils joueront avec un live band et ça c'est plutôt une bonne nouvelle !

Laurent Garnier

Comment vous dire, c'est le patron, le parrain... Appelez-le comme vous voulez mais Les Nuits Sonores sans Laurent Garnier ce n'est pas vraiment les Nuits Sonores. On n'a pas calculé le nombre de fois ou il a pu y jouer. En tout cas si vous n'êtes toujours pas convaincu par ses sets, l'année dernière il avait la barre très haute avec Seth Troxler. On avait rencontré Laurent Garnier au Pitchfork en 2015 l'interview enregistré à 6h du mat après son set est à réécouter ici

Jon Hopkins 

Les shows de Jon Hopkins sont toujours une expérience, un artiste au son tellement reconnaissable, il a sorti un album l’année dernière qu’on avait chroniqué ici « Singularity est un voyage introspectif ambitieux et racé et une oeuvre qui pourrait avoir relevé la barre encore plus haut que le fameux Immunity qui l’a fait connaître.