montanalogue1.jpg

Ne les appelez plus Mount Analogue, mais MONT ANALOGUE ! Une lettre en moins et un disque en plus pour ce duo habitué aux machines et à l'exploration musicale. Ce nouvel album éponyme qui vient de sortir chez Kidderminster est à l'image en quelque sorte de cette mixtape qu'ils viennent d'enregistrer pour nous à la fois vaporeuse et aventureuse. Un voyage sonore qui démarre par King Tubby jusqu'à Anthony Child.

La tracklist expliquée par Mont Analogue :

King Tubby   & The Upsetters - King of Kings in Dub

On a redécouvert le dub y a pas si longtemps dans Mont Analogue. Alors là c'est l'album classique de King Tubby & the Upsetters, et c'est beau. Le disque est genial, surtout les quatres derniers morceaux. Les toms dans le delay et les lignes de basses sont ultra inspirantes. Et ça reste la meilleure musique à écouter tous styles confondus quand on est sur la route en tournée !

Rabhi Beaini - Kessara 2

Rabhi Beaini est un producteur d'origine libanaise qui vit en Allemgane. Ce morceau est extrait de son LP "Albidaya", qui est vraiment un chouette album, très dense, où se mélangent des sonorités traditionnelles et des textures électroniques complexes - le genre de truc qu'on aime bien. Il sort aussi sur son propre label, Morphine Records, des disques d'autres compositeurs qu'on affectionne tout particulièrement, comme Charles Cohen ou Container. Classe.

Moondog - Big Cat

Les rugissements saturés, les percussions, la mélodie naïve jouée sur une flûte... On aime tout dans cette musique, mais plus encore, on adore le son des enregistrements de Moondog : ça nous transporte directement dans un autre espace-temps.

Bookworms -  Coaxial Electric Slide

On set super fan de tout ce qui sort sur L.I.E.S. Records, et ce morceau illustre parfaitement ce qui nous plait : le côté un peu embryonnaire en surface, qui recouvre souvent une grande complexité. , C'est chaotique, ça déborde. J'ai lu une interview récente de Nik Dawson (Bookworms) qui expliquait que le coeur de son live set actuel, c'est l'electribe. C'est une machine qu'on utilise énormément nous aussi, et on est toujours curieux de voir ce que d'autres gens font à partir du même matériel.

Nebulo - Rabbits

Tous les sons qu'utilise Nebulo, notamment tous les sons percussifs, nous rendent complètement fous. Ça crée une ambiance très originale. Et puis son utilisation de la polyrythmie, c'est vraiment génial. C'est un des trucs qui nous enthousiasme le plus en ce moment - ça, et le duo de Nebulo avec Druc-Drac, qui s'appelle Crypto-Tropic. On a écouté leur disque en boucle pendant un bon moment !

Aksak Maboul - Odessa

On connait assez peu en fait, mais chaque fois qu'on écoute un morceau affilié à Crammed Discs (le label fondé en 1980 par Marc Hollander, membre de Aksak Maboul), on adore ! Ce qui nous touche tout particulièrement dans ce morceau, c'est le coté fausse musique du monde, folklore fantasmé. Je ne sais pas à quel point ça peut s'entendre au final, mais ce truc d'exotisme de pacotille, c'est une idée qu'on avait en tête pendant toute la conception de notre album. C'est un peu comme le monde vu depuis Bruxelles dans les aventures de Tintin.

Pharoah Sanders - Greetings to Saud

Alors Pharoah Sanders, c'est un peu le moment d'extase sensorielle de notre sélection : c'est très riche en terme de textures, de mélodies - il y en a partout, ça fait carrément "wall of sound" ! Mais ça reste super smooth, hyper organique. Il y a du rythme partout, mais il ne contraint jamais la musique. La liberté de forme qui se dégage de ce morceau est très inspirante. La musique de Kaitlyn Aurelia Smith, qu'on a beaucoup écouté ces derniers temps, nous fait un peu penser à ça.

Hiroshi Yoshimura - Feet

On a découvert ça en trainant sur le mode random de Youtube. Ça nous a ouvert tout un filon de musique ambient japonaise. Ce morceau là est tiré de l'album Green, et c'est le plus mélancolique du disque. Mais c'est aussi celui dans lequel on se retrouve le plus mélodiquement, ça nous touche toujours ce genre de progression d'accords. Ceci dit il faut vraiment écouter Green dans son intégralité, c'est comme une grande cure de relaxation auditive.

Jahiliya Fields - Abenlander

Pure track, beauté de la répétition, il n'y a pas grand chose à dire sur ce morceau, il est efficace de lui même ! Encore un truc sorti sur L.I.E.S. Je l'ai écouté en boucle dans le terminal d'un aéroport où j'étais bloqué pendant 4h, ca m'a rendu un peu fou mais c'était un beau moment.

Aphex Twin - Cirklon3

Les sons du dernier EP d'Aphex Twin sont tellement beaux ! C'est assez minimal finalement, il n'y a pas beaucoup de couches mais chaque élément parait profond, ca crée une pièce musicale assez resserrée mais super dense.

Bill Converse - Sea Bering

Honnêtement, on connait pas grand chose de Bill Converse, mais on aime beaucoup son album Meditations/Industry, dont est tiré ce morceau. Tout sonne trop bien, on entend vraiment vivre les machines analogiques, c'est cool !

Société Etrange - Premier soulier

C'est un groupe de Lyon, comme nous ! Ca aussi, on l'a écouté en boucle depuis sa sortie sur le label SK Records. Les lignes de basses et les nappes qui bourdonnent rendent le tout complètement hypnotique, et c'est vraiment de la folie en live.

Ariel Kalma - Sister Echo

On a pas mal écouté Ariel Kalma pendant l'enregistrement de notre album. C'est assez fou l'atmosphère qu'il arrive à créer avec peu d'éléments (il joue avec le feedback de son propre delay la plupart du temps, comme un dialogue avec lui même). Il y a comme une mystique super sincère et intime qui se dégage de ses morceaux. Et ça apaise en plus.

Yann Joussein - Phoque Eventré

C'est un titre de morceau qui fait un peu flipper, mais l'impression générale qu'il produit est assez éloignée de la violence qu'il évoque ! Yann Joussein est un excellent musicien, un batteur génial, et un mec super sympa. On l'a rencontré via notre ami commun Jean-François Pauvros, qui avait réuni quelques musiciens pour un concert, une sorte de super groupe free, et nous on faisait des bidouilles électroniques. C'est un souvenir mémorable. Yann fait partie d'un collectif parisien qui s'appelle COAX, et qui fait plein de trucs cools.

Anthony Child - The Way Home

Si on considère cette mixtape un peu comme un voyage, on s'est dit que ce serait bien de clore avec The Way Home. C'est un très beau morceau de Anthony Child (aka Surgeon), très émouvant. C'est composé sur un synthétiseur Buchla je crois.