Les TransMusicales et les Bars en Trans ont encore rhabillé Rennes pour l'hiver et ces 2 festivals qui font encore exception en France pour leur conciliation entres découvertes musicales et grand public nous fait encore penser que la curiosité a de beaux jours devant elle !
Et le festival commence déjà dans le train depuis Paris avec le TGV Live des Trans Musicales qui avait invité Vilify à venir mixer dans le wagon bar… On est d’ailleurs allé à la rencontre des voyageurs pour recueillir leurs impressions.


 Si les Bars en Trans prennent l'avantage sur les petits nouveaux français, les TransMusicales soignent notre scène hexagonale les après-midi à l'étage du liberté (salle mythique des Trans Musicales qui s'est refait une seconde jeunesse il y a 5 ans)

 

Gandi Lake

Dans cette belle sélection on notera Gandi Lake et My Summer Bee, les 2 nouveaux espoirs de la scène caenaise toujours autant en ébullition.
Aux Bars en Trans c'est enfin de compte un groupe belge qui ne fallait pas rater, Leaf House qui vient de sortir un album dernièrement et déjà repéré par le NME a toutes les epaules pour jouer dans la même cour que leurs compatriotes de BRNS et pourquoi pas d'Animal Collective tant la voix du chanteur belge rappelle celle de Panda Bear.

Two Bunnies in Love

L'autre groupe qui a retenu notre attention vous le connaissez sûrement si vous suivez nos soirées parisiennes c'est Two Bunnies in love qui après avoir gagné le tremplin Ricard S.A. continue son ascension et les nouveaux morceaux très madchesterien confirme bien le nom de leur dernier ep "manchester"

Rich AucoinRich Aucoin


La fête … oui la fête elle commençait jeudi à 19h pour nous avec le canadien toujours aussi foutraque Rich Aucoin pour une date unique avec les versaillais d’Encore en Backing Band ! Si on l’avait vu déjà assuré des shows tout seul, la batterie et la basse donnent encore plus d’intensité à un show pourtant tellement bien rodé ! Le lendemain, le groupe qui aura donné toute la dimension festive aux Trans Musicales s’appelle Compact Disk Dumies !

Compact Disk DumiesCompact Disk Dumies

Si ces danois n’avaient pas encore fait de grosses scènes en France. On peut dire que ces 2 petits jeunes auront tout cassé avec leur électro rock dégoulinant ! Ça ne fait pas forcément l’unanimité dans la fosse, car si beaucoup reste sur le quai pendant que d’autres sont déjà à 300 à l’heure avec le chanteur qui viendra d'ailleurs les retrouver à la fin dans le public !

DBFCDBFC


Dans les groupes dont on attendait beaucoup, peut-être trop même ! Il y avait DBFC, la rencontre entre David Shaw et Dombrance, après un début difficile, le groupe parisien, pas encore très à l’aise avec la scène (leur troisième ce soir-là) aura du mal à convaincre avec un son pas très en place … Dommage car les premières compositions de DBFC ont tout pour réjouir avec leurs grosses basses ! On est sûr qu’ils vont corriger ça très vite !


L’électro tient une place très importante aux Trans Musicales surtout dans le Hall 9 (le plus grand du festival)  car la sonorisation n’est pas forcément la plus adéquate pour un groupe de plusieurs musiciens … Cette année l’artiste solo derrière ses machines est encore une nouvelle fois couronnée et c’est incontestablement le petit génie Rone qui monte sur la première marche du podium avec un nouveau show tout en relief qui après un début moyen nous emmènera très rapidement en haut du grand 8 ! Ten Walls avait aussi tout pour convaincre !

Dans les retours gagnants il y avait The Hacker qui présentait également un live aux Trans Musicales et on dirait bien que Gesaffelstein a aujourd’hui plus d’emprise sur lui que Miss Kittin, si ce n’est pas le show le plus original, on peut avouer qu’il en ait pas moins efficace pour se dégourdir les jambes.


Le dernier soir voit le couronnement des collectionneurs de vinyls avec les danois de Den Sorte Skole, les nouveaux 2 Many Djs version "world" nous présentent un voyage musical sans concessions avec plusieurs millers de samples venus des 4 coins de la planète. C’est envoutant et les illustrations du collectif Dark Matters  n’y sont pas pour rien !

Crédit Photos : Thomas Bonnin

{unitegallery Les_Transmusicales_2014}
{unitegallery Les_Bars_en_Trans_2014}