Portishead-Nicolas-Joubard-.jpg

On le cite tout souvent comme l’évènement musical qui clot la saison des festivals de l’été ! La rentrée des classes pour beaucoup de professionnels de la musique qui profitent d’ailleurs de Rock en seine pour déballer dans l’espace VIP leur dernier produit prêt à buzzer ! Si Rock en Seine peut prendre des allures de grande kermesse musicale, c’est un grand festival qui sait aussi mettre en lumière une scène indépendante qui n’a pas toujours accès aux grandes scènes avec des groupes comme Jessica93, Traams, Feu ! Chaterton...

Et grande nouvelle pour le festival cette année, Rock en Seine a affiché complet tous les soirs avec 120 000 spectateurs au compteur !

Pour réunir un nombre si important de festivaliers, il en fallait manifestement pour tous les goûts ... En tout cas notre parcours à nous commencera par les explosifs « The Hives » qui ont certainement fait le show le plus impressionnant de Rock en Seine avec les vieux à cuire de The Prodigy !

The Hives

The Hives qui s’est bien amusé avec le public en allant même jusqu’à voler un drapeau bleu blanc rouge à un spectateur qui se voyait président ! Il y en a un autre qui n’avait pas froid aux yeux ce soir là, c’est Mac deMarco en demandant à son public s’il ne sait pas trompé de concert en allant le voir lui plutôt que The Hives. 

Mac deMarco

En tous cas le canadien ne sera pas plus que ça perturbé par ses concurrents suédois, il finira en slammant dans le public ! Enfin c'est au tour de Trentemøller de nous en mettre plein la vue avec un concert en dents de scie tout aussi mélancolique qu'explosif à base de sonorités post-rock et électroniques !

La soirée se conclura en beauté avec le retour du projet d’Etienne de Crécy « Super Discount » dont il était difficile de ne pas se souvenir du nom avec une enseigne à faire pâlir l’ hypermarché de ton quartier !

Etienne de Crecy présente SUPERDISOUNT

Samedi, la journée commençait en douceur avec Junip le projet du talentueux José Gonzales !

C’est décidément Thee Oh Sees qui nous mettra la première claque au museau malgré un concert trop court (comme à la Route du rock d’ailleurs) et tampis pour ceux qui disent encore que c’était mieux avant ! Un autre groupe programmé également à La Route du rock dont on avait déjà souligné ses dingueries sur scène : Cheveu - qui n’avait encore apparemment pas bu que de l’eau avant de monter sur scène ! Encore bravo à celui qui a récupéré la canette du groupe dans le public !

Thee Oh Sees
On restera également dans l’esprit de la Route du rock avec le concert de Portishead qui a su autant captiver qu’à Saint-Malo avec en point d’orgue leur tube « glory box ».

On n’ira pas ensuite s’aventurer dans le show très énervé de The Prodigy, préférant les caresses de madame St.Vincent qui nous a démontré qu’elle aurait pu très bien venir d’une autre planète avec sa façon de gesticuler sur scène !

St. Vincent

Ça tombe bien le thème de Rock en Seine cette année s’intéressait aux OVNIs !

deco_res.jpg
Dimanche, la dernière journée commence très bien avec Petit Fantôme, projet de Pierre Lousteneau dont on retrouve notamment le chanteur de François and the Atlas Mountain à la guitare et qui a pris apparemment plus son pied sur scène que les autres membres du groupe !

Petit Fantôme

Les californiennes de Warpaint avaient l’air aussi un peu fatiguées mais nous ont aussi convaincus que Petit Fantôme, on rentre plus facilement dans leur live que dans leur dernier disque… Pas mal de passages instrumentaux psychés qui passent très bien pour un dimanche après-midi, on ne peut pas en dire autant de Fat White Family sur la scène pression live qui a fait du braillement dans le micro, une marque de fabrique !

warpaint.jpg

On se consolera ensuite avec papa Thurston Moore qui s’est remis à faire du Sonic Youth pour notre plus grand plaisir abandonnant ses balades ennuyantes sur ses précédents lives. Vous nous demandez ce qu’on a fait après tout ça ? Ben comme tout le monde, on est allé vérifier si Lana del Rey chantait en playback (ou pas).