il est l'événement qui annonce la saison des festivals ! Le printemps de Bourges c'est sûr, nous a démontré une nouvelle fois qu'il était la grande vitrine des musiques actuelles de cette saison !

Il y a en a pour tous les gôuts et forcément il est difficile de tout aimer! On' y va avant tout pour découvrir ou redécouvrir les nouveaux artistes de la scène indépendante française via les inouis, le système de repérage régionale mise en place par le printemps de Bourges . Nous arrivons le  jeudi soir et difficile de passer à côté du concert de Bertrand Cantat avec Détroit et les bonnes reprises de Noir Désir qui font toujours plaisir (fin de siècle, Tostaky ...)  ! Metronomy qui jouera après, nous paraitra forcément plus lisse !

 

Vendredi, notre première belle découverte s'appelle Pethrol, emmené par une chanteuse à la voix d’ange et un batteur particulièrement présent ! Ils réussissent à retenir notre attention à une heure ou on mange encore pour nos excès de la soirée passée ! Il suffisait d’ailleurs de jeter un œil dans le public pour comprendre qu’on n’est pas les seuls … Oui 14h ! C’est décidément trop tôt pour regarder un concert.  D’ailleurs Pethrol l’a bien compris il faut aller chanter dans le public pour le reveiller …

Kid Wise ira également chercher le public dans la salle ! Malgré une présence incroyable, les toulousains particulièrement émus de jouer au Printemps de Bourges, auront décidément du mal à faire bouger le pro de la musique « blasé » !


Leur virage post rock nous a en tout cas donné l’énergie nécessaire pour rempiler sur une belle soirée de concerts au 22 Est / Ouest … à commencer par la prestation de Pegase qui confirme son statut de « supergroupe » nantais !

Il y a beaucoup d’intensité à l’instar du concert des Natas Loves You ! Ce groupe originaire du Luxembourg a trouvé la bonne formule « groovesque » pour faire bouger les têtes ! De la pop qui passe facilement à la radio sans être formaté dans un style trop facile !

Le samedi soir pour la rock n'beat Party, la formule electro-rock fonctionne toujours aussi bien malgré la réverb trop pesante du W. D’ailleurs les premières formations rock de la soirée, Sarah W. Papsun et Breton pâtiront de l’immensité de la salle ! On se rattrapera ensuite avec Jackson and his computer Band ou encore Daniel Avery avant de tout lâcher sur le show démesuré de Gesalfelstein !

Dimanche on quitte le festival, tout en restant à Bourges avec la première édition du Electronic Garden Party avec une belle prog (Splash Wave, Fils unique, Monolithe Noir, Magic Guy et Nicolas Rostov). Un événement à taille humaine qui nous permet véritablement de reprendre des forces (merci les bons burgers) malgré « un temps » malheureusement pas de la partie !

Plus de photos ici...