BASTON est un trio garage pop rennais mais rappelle régulièrement être originaire du triangle des Bermudes du chou-fleur (entre Lesneven, Lanhouarneau et Landivisiau, pour ceux qui connaissent bien la région).

Le groupe est composé de Samsam (batterie), Kéké (basse) et Max (guitare-chant), d'aucuns pensent qu'ils auraient pu s'appeler Bisou tellement ils sont mignons, ils estiment que ça les aurait décrédibilisé pour trouver des dates de concert.

Ils affirment être reconnus pour leur humour décapant autant que pour leur musique tellurique (la formule est d'eux). Parmi leurs meilleures blagues: au Pitchfork Festival, ils lancent dans la fosse un Popolopopopopo digne d'un virage de la route de Lorient, sabotant ainsi un titre inédit des Walkmen, attendu religieusement par le (reste du) public.

On a rencontré ces joyeux lurons très tard le soir à l'occasion du Festival Visions, qui accueillaient notamment les talentueux Pastoral Division, l'original My Disco Jacket ou encore les inquiétants Scorpion Violente. Belle et éclectique programmation en Finistère pour la première édition de ce festival à taille humaine posé dans un cadre pittoresque en bord de mer, on reviendra l'année prochaine.

Une fois subi leur laïus sur la SICA (coopérative légumière locale qui semble leur tenir à cœur), on aborde leur musique.

Si certains artistes refusent d'admettre l'influence d'autres musiciens sur leur oeuvre, les BASTON sont plutôt bavards et reconnaissent "pomper allègrement" DIIV, Thee Oh Sees, Beach Fossils, Crocodiles, Burnt Ones et se revendiquent Deerhunter raté. Honorables références mais bien digérées.

Quant aux sujets qui inspirent les compositions, là encore une grande honnêteté de leur part: les zouzes, la bière blonde de luxe et les vacances. Des thématiques hédonistes abordées avec une énergie telle par nos rockeurs léonards qu'ils remueraient le public d'un concert de vibraphone (pour preuve les témoignages recueillis après leurs dates à l'International ou à la Mécanique Ondulatoire).

Les gaillards de BASTON proposent une musique à leur image, on les imagine aussi bien en aube dans le chœur de l'église le dimanche que suant la veille sur la "scène" d'un bar crasseux. A leur écoute, l'envie vous prendra sûrement de vous agiter tout en restant cordial, de boire une roteuse le petit doigt en l'air, vous pouvez éventuellement suer, mais avec modération: l'équilibre parfait entre le chaos et la distinction.

Vous pouvez trouver un titre d'eux sur la jolie compilation Rouge Vinyle (bien entourés des Von Pariahs, des DAN ou de leurs compatriotes de Splash Wave) en attendant des 45t qui sortiront à la rentrée sur Croque Macadam et Howlin' Banana Records.

Ce mercredi 21 Août, c'est sur la Plage de Glazart que vous pourrez les admirer, ils promettent plus de bagarre et plus de fun, faites pas vos 'guez, et venez avec votre plus beau t-shirt de Concarneau.

https://baston.bandcamp.com