Cette année l’organisation des Trans Musicales annonçait la couleur, tout journaliste qui parlera de galettes saucisses dans ses papiers se verra retirer son accreditation ! oh mon dieu quelle pression ! On avait pourtant envie de parler cuisine dans ce report peut-etre pour expliquer à nos lecteurs comment éponger les multiples bières que nous nous mettons traditionnellement dans le corps à chaque festival … et forcément quand on commence par les Bars en trans tout pousse à la consommation ma pauvre dame !

Le premier soir, on arrive au chantier (c’est le nom du bar hein ! ) pour découvrir le phénomène canadien Rich Aucoin, le fils spirituel de Dan Deacon et d’Arcade Fire mais le mec est seul ce soir et avec ses machines, il fait autant remuer qu’un groupe de 10 musiciens sous extasy ! On est tout de suite dans l’ambiance, il fait chaud, chaque centimètre carré de ce bar est comblé par un pied ou une main comme dans tous les bars que nous visiterons ce soir là d’ailleurs...

Impossible de voir Yeti Lane c’est complet ! un peu plus loin au Dejazet, Les FI/SHE/S sont aux anges pour la première fois ils rencontrent le public provincial qui peut même reprendre en coeur les refrains du groupe, Magnifique ! Granville joue religieusement devant un public bouche bée pendant qu’Hugo Kant nous astique les oreilles avec son abstract hip-hop. Au parc expo ce soir là, malgré le fait que nous ne pouvons pas être partout à la fois, tout le monde avait l’air de s’accorder qu’il ne fallait pas rater la prestation grandiose de Mermonte.

 

Dans l’après-midi plus tôt… notre coup de coeur s’est plutôt orienté sur le rock élegant et tendu de Goldwave ! Un de nos espoirs pour cette année 2013 !

Vendredi 7 Décembre, dans l’après-midi, L’étage se presse devant les nantais de Pegase pendant qu’O Safari fait le plein devant un public attentif. Mais la pression montera en arrivant au parc Expo devant la prestation très attendu de Petite Noir si le chanteur est encore un peu timide, il convainc par sa sincérité, le public l’acclamera à la fin de leur concert.

On en redemande aussi sur Phoebe Jean and the air Force avec ses 2 danseurs, elle en met plein la gueule !

 

 

 

 

O Children, toujours sur la scène 3 nous prouvera qu’on peut avoir une voix caverneuse et faire de la très belle pop.

Dans le hall 9 l’ambiance n’est pas la même avec Vitalic, il est même impossible de rentrer un moment, dans la plus grande salle du parc expo tant l’artiste électro était attendu ce soir-là … si Vitalic nous transcende avec un show lumière impeccable, le son n’est cependant pas à la hauteur de nos attentes, vitalic joue trop sur ses acquis !


Il faudra voir du côté d’ Agent Side Grinder ce soir là pour se mettre une petite calote, les suédois jouent à fond la carte du groupe glacial emmené par un chanteur complètement allumé et flippant ! ça en deviendrait presqu’un show ! tant il y a un décalage entre leur coldwave et le chant autoritaire …

 

 

 

Les nantais de Von Pariahs étaient également en forme pour leur premières transmusicales, le chanteur finira dans la foule ! Enfin c’est autour des Sarah W Papsun de conclure cette belle première soirée au parc expo. Les parisiens souvent comparés au Foals enchainent leurs morceaux sans temps mort ! comme un dj avec ses disques ! Paris réussi à cette heure si tardive …

Samedi 8 Décembre, pour bien commencer la journée, il ne fallait pas rater les frères Zammuto et leurs musiciens de génie à la salle de la cité. dans la pure lignée pop expérimentale et personnelle des The Books. Le live est parfaitement calé et rythmé sur de simples vidéos. Le public demande un rappel !

Darko qui jouait à l’étage juste après, nous donnera quelques petits frissons, l’ambiance est sombre et le chanteur nous touche par la sincérité de ses compositions. Pour le dernier soir au Parc expo on ira voir les Hot Panda, leur jeu de scène est fou, les reprises de Nirvana un peu moins ! en résumé au Hall 9, ƱZ ferait presque voir mieux que TNGHT qui était pourtant le set à ne pas rater ce samedi soir ! 

et pour finir Spitzer nous fera tranquillement revenir à la réalité avec un set progressif de techno comme on l’aime ! Comme chaque année, Les Trans Musicales nous encore bien réveillé au milieu d’un autome Hiver grisonnant ! Merci encore une fois de plus la bretagne pour ton offre culturelle étonnante à cette saison !

crédit photos : Thomas Bonnin