Lindstrom - It's Alright Between Us As It Is.jpg

Hans-Peter Lindstom a tendance à changer de braquet selon qu’il publie un EP ou un album. Il est en effet connu pour sa space-disco chamarrée mais il a aussi exploré les territoires disco-pop sur l’album Real Life is No Cool aux côtés de Christabelle et des programmations plus barrées sur des albums comme Six Cups Of Rebel,

il aussi collaboré avec Todd Rundgren sur l’album Runddans et c'est dans la même lignée de ses prods les plus barrées
L’album It’s Alright Between Us As It Is sort donc cette semaine ou un an après Windings, un Ep de trois titres strictement dédié à la danse, et alors que le producteur norvégien s’était pourtant tourné vers des productions plus poppy ces dernières années, comme avec le single “Home Tonight” et la chanteuse Grace Hall et un remix du titre d’un projet solo de Frida, l’une des chanteuses d’Abba, “ I know There’s Something Going On’.

 

Pour ce nouvel album, Lindstrom s’est davantage appliqué à composer des excursions de disco cosmique qui concilient l’aérien et le terrestre, en faisant temporairement pencher la balance vers ses impulsions aussi expérimentales que pop. Dès les premiers titres “Spire” et “Tensions”, l’auditeur est plongé dans de superbes morceaux structurés pour les clubs, sublimés par des arpèges de synthés et des rythmiques sèches et rapides à l’effet vivifiant comme un pulvérisateur en pleine tronche.

Le titre “But It Isn’t” propose une sorte de séquence rêveuse avec la participation d’une autre Frida que celle d’Abba qui débute comme une track Italo-Disco avant de se dissoudre dans les airs durant la dernière minute. J’ai davantage de réserves sur la deuxième collaboration que propose cet album avec Grace Hall dont la voix et le chant rappelle un peu une musique commerciale sans âme, malgré les tentatives de ce morceau d’apporter un peu de sensualité à l’ensemble.

Après le morceau “Drift” et ses guitares lumineuses, l’album s’enfonce dans la pénombre de morceaux comme “Bungl (Like a ghost)” qui propose un spoken word troublant de Jenny Hval, dont la prose effrayante surmonte un piano étrange et seule la rythmique apporte un peu de réconfort à l’ensemble. L’album se clot ensuite sur “Under Trees” dont les lourds nuages de piano se succèdent sur une rythmique légère et rebondissante.
Ce nouvel album de Lindstrom propose donc une Disco rich et globalement enjouée qui a fait son identité sonore mais avec un fond bien plus sombre qu’à l’accoutumée, et apparaît comme son oeuvre la plus complexe émotionnellement à ce jour.

https://soundcloud.com/feedelity

 

PODCAST

 

Agenda

23 novembre – 26 novembre 2017

24 novembre – 25 novembre 2017

25 novembre – 26 novembre 2017
Le Hasard Ludique

25 novembre – 26 novembre 2017
Le Trianon

09 décembre 2017
Le Hasard Ludique

26 décembre 2017
Casino de Paris

BOOKING

 

Aller au haut