Through-The-Walls.jpg

Il fut un temps où Whomadewho nous faisaient danser sur des rythmiques électro ou post-punk-disco, le trio danois semble davantage être dans l’émotion et nous câliner avec leur septième album Through The Walls. Celui-ci nous emmène en effet sur des territoires tout à tour subtils, aimables et à la douceur et tranquilité baléarique, avec des morceaux embués qui trouvent leur source dans l’ère Low Life de New Order, la synth pop moelleuse, une nu-disco contemplative ou encore les douces expérimentations de Nils Frahm. Et plutôt que de s’entêter à chercher le prochain tube radio, Whomadewho laisse à présent à ses morceaux le temps de se dérouler, de se développer et d’oser des détours dans leur structure. Le résultat est une collection de morceaux où le contemplatif le dispute à l’hypnotique et où l'atmosphèrique est le maître mot.

 the-liminanas-x-richard-bellia-twisting-the-shadow-people.jpg

Shadow People, c’est le nom du nouvel album que Marie et Lionel de Liminanas sortent cette semaine sur le label Because, avec un style musical en forme d’hommage au rock sixties qui s’est affuté au fil des années et des albums. Le duo a commencé en 2010 à définir les contours de leur style qui lorgne du côté de The Jesus and Mary Chain, The Velvet Underground, la pop française à la Gainsbourg et la musique de films italienne.

La recette n’a pas vraiment changé pour ce nouvel album Shadow People, et beaucoup du plaisir à l’écouter vient de la précision de leur expression musicale qui par un détour occasionnel arrive à se saisir de l’attention de l’auditeur. Cela peut prendre la forme d’un passage soudain à l’acoustique juste après un tumulte électrique, d’une mélodie étincelante ou d’une personnalité vocale particulière par le biais d’un guest qui arrive un peu comme une surprise.

 

Nouvel album pour Tune Yards, le projet de Merril Garbus, mais plus seulement, puisque ce nouvel album “I See You Creeping Into My Private Life” la voit officialiser Nate Brenner, un collègue musicien avec lequel elle travaille depuis longtemps, comme membre officiel et co-producteur de ce disque le moins lo-fi et le plus enlevé à ce jour de la discographie de Tune Yards. Son single Look At Your Hands mélange afro-funk avec quelques touches disco, avec d'évidentes influences des années 80 qui parsèment le morceau ainsi que l’album entier. Les morceaux Heart Attack et Coast to Coast transpirent également ces années 80 par l’utilisation de synthés, de claquement de mains, d’une reverb caractéristiques et samples de voix de Merril Garbus distordue, samplés par une MPC pour les faire sonner encore plus robotiques.

Pour ce qui est des thèmes abordés en revanche, Merril Garbus s’attaque à des sujets complexes et brûlants du moment, en explorant son rapport à sa couleur blanche et son conflit intérieur à ce sujet.

 

Nouvel Ep du génie électrique et électronique de ce membre d’Animal Collective qui se fait appeler Panda Bear. Un Ep que Noah Lennox sort en ce début 2018 exclusivement en vynil et qu’il a intitulé A Day With The Homies. Cinq morceaux très ludiques comme à son habitude mais dans une incarnation encore plus minimaliste. Alors que son précédent Ep de 2015 Panda Bear Meets The Grim Reaper nous laissait entendre une version des plus directes de son songwriting, les morceaux de ce nouvel Ep apparaissent beaucoup plus libres formellements, et semblent se complaire à ne jamais se regrouper en une structure classique du format chanson.

On s’émerveille alors à le laisser jouer avec nos sens, à nous faire guetter les accroches mélodiques d’un malaise joyeux, chanté par Panda Bear réincarnant une fois de plus les polyphonies de Beach Boys sous l’effet délicieux et réconfortant de reverb et tranxen.

Aksel Schaufler, plus connu sous le nom de Superpitcher, a sorti chaque mois de l’année dernière, soit 12 au total, comprenant tous 2 titres pouvant durer jusqu’à 20 minutes chacun. Cette collection s’appelle The Golden Ravedays les eps ont été compilés au sein d’un coffret du même nom dont l’écoute avoisine à peu près les 6 heures. Et c’est donc à se demander si Supepitcher a perdu la capacité de faire des choix ou à editer ses morceaux mais on l’a déja connu aussi libéré formellement , notamment avec une track interminable pour son projet Pachanga Boys avec Rebolledo. Son intention était donc bel et bien de réunir ces EP au sein d’une seule et même oeuvre, signe d’une ambition débordante mais qui fait mouche grâce à d’incroyables élans d’inspiration.  

The Golden Ravedays explore autant la synth pop, l’ambiant, le breakbeat, la balearic house que de formes totalement inclassables, sans oublier la house profonde qui fait sa marque de fabrique.

Aksel Schaufler a toujours eu un petit faible pour une douce mélancolie qu’on retrouve tout au long de cette collection de morceaux au romantisme sourd, qui sait vous émouvoir lorsque vous êtes dans les bonnes conditions.

On y retrouve l’une des qualités de Superpitcher : la patience de laisser un morceau se dévoiler lentement, à travers la répétition et une évolution décontractée et cela fait des merveilles sur certains morceaux qui vous capturent dans leur univers pour vous marquer durablement à défaut de vous marquer dans l’instant.

Evidemment, dans le lot, certaines compositions ratent le coche et s’avèrent bien maigres une fois considérées en fin d’écoute, et on se demande qui, à part un chroniqueur musical dévoué comme votre serviteur, aurait la foi d’écouter ces 6h de musique d’un seul trait en mode album comme Superpitcher le propose en les réunissant ainsi dans un seul et même coffret. Mais vu du haut de la tracklist, l’oeuvre n’a pas à rougir et s’avère finalement aussi réussie que le projet apparait impressionnant.  

 

Semicircle.jpgEn cette morosité hivernale la bande de Brighton menée par Ian Parton débarquent pour sauver l’ambiance avec leur nouvel album Semi-circle. Car cette cinquième sortie est encore une fois une ode à la bonne humeur décomplexée, et une oeuvre bien plus collective que son predecesseur The scene Between sorti il y a trois ans et dont Ian Parton était le principal compositeur. Cette fois tout le groupe a contribué, aux côtés du Detroit Youth Choir, Une chorale de jeunes qui font des merveilles sur le morceau de fin “Getting Back Up”.

Dès le premier morceau “Mayday” on s’en prend plein la tronche avec des cuivres à gogo et des chants scandés qui donnent envie de militer en faveur de la fête. Le deuxième morceau ne fait pas retomber la sauce avec ses steel drums ensoleillés et ensuite c’est parti pour déambuler avec la fanfare sous champignons hallucinogènes aux côtés des jeunes de la chorale qui invitent à les suivre avec entrain et détermination.

canari.jpgIls faisaient partie de notre compilation 2015 et on vous les a présentés sur la scène du Trabendo pour notre carte blanche estivale la même année. On revient aujourd’hui sur l’album que ces parisiens ont sorti en octobre dernier, intitulé désamorceur et sorti sur le label La Souterraine, soit encore une bien belle signature pour ce label qui soutient également d’autres personnalités attachantes comme Sahara, Mohammed Lamouri, Chaton ou Ricky Hollywood et j’en passe, qui ont fait vivre sur scène une vision exigeante et libérée de la musique sur la scène parisienne. “L’arche de Noé” de la sous-terraine semble en tout cas décidée, avec au catalogue des artistes comme Biche, Chaton et donc Canari, à subvertir tout Disney en un trip aux saveurs beaucoup plus ivres et enfumées.

Le nouvel album de Hyetal s’appelle Youth And Power et marque un tournant dans la discographie du producteur originaire de Bristol puisqu’il ne se satisfait plus de simples instrumentaux comme sur ses deux précédents Long Players mais a choisi de donner de la voix cette fois. Son précédent album Modern Worship était une oeuvre maximaliste et scintillante de couche de synthés sur basses lourdes pour créer des structures sonores abstraites.

Quatre ans plus tard, Dave Corney a abandonné cette abstraction pour se rapprocher d’expériences de vécu plus personnelles, frustré qu’il pouvait être par ces qualités d’évasion comme “échappatoire”, il s’est reconnecté à la mélodie populaire et au songwriting pour aborder la musique à nouveau comme médium.

PODCAST

 

Agenda

21 février – 22 février 2018
L'international

26 février 2018
Le Trabendo

03 mars – 04 mars 2018
Le Pop up du Label

16 mars – 17 mars 2018
Le Hasard Ludique

BOOKING

 

Aller au haut